En ces temps de crise, les « objets design » agacent les gens. Trop chers (90%), peu chaleureux (57%), pas faits pour eux (55%)…

Mais attention, qu’appelle-t-on un « objet design » ?

Le design est la profession qui conçoit les fonctions et les formes, la partie visible et sensible des produits, la manière dont ils vont être utilisés. La plupart des objets de grande consommation sont conçus par des designers.

Beaucoup trop de français confondent le design en tant que profession et le « style grand design » utilisé par certains designers de mobilier contemporain. L’emploi de ce style n’est qu’une manière de positionner le produit dans le haut de gamme. Le design, lui, crée des produits pour toutes les gammes.

Si on regarde les concours de design comme l’Observeur du design ou les Janus de l’industrie on remarque qu’is récompensent des produits en toute sorte : tournevis, bouteille de gaz, matériel de camping, matériel médical armoire éléctrique…

Le design est partout autour de nous. Son rôle est de faire en sorte que les produits soient adaptés à l’utilisateur, qu’ils renvoient une certaine image de qualité, qu’on reconnaisse la marque qui les a fabriqué, qu’ils soient simples d’utilisation, qu’ils plaisent, etc. Le design est bien souvent une profession anonyme. Au même titre qu’on ne connais pas les ingénieurs et les marketeurs derrière le produit, on en connait rarement le designer.

Quand on voit un produit « signé par un tel designer » c’est surtout une opération de com qui joue sur la naïveté du public qui ne sait pas que le produit d’à coté à aussi été créé par un designer. Parfois effectivement le designer est connu, prenons Starck par exemple, alors le fait de mettre en avant le nom du designer va effectivement être un argument de vente, mais tout ceci est bien artificiel… La communication a galvaudé le mot design. Si les « objets design » sont en réalité une gamme de produit « class », ce qui en soit ne saurait-être une arnaque du moment que la gamme trouve son public, cet emploi du mot design par la com, lui, est bien une arnaque. C’est une arnaque pour la profession car du coup le grand public ne comprends plus ce que fait la profession. C’est une arnaque pour le public car finalement on lui vends du vent. On lui fait croire que ce produit est le seul a avoir été créé par un designer, c’est faux, celui d’à coté aussi. Le terme « design » est devenu une fausse preuve de positionnement « haut de gamme » qui joue sur l’illusion infondée que le design est rare.

A coté de cette chaise « design » il y a cette chaise « magasin » qui est plus sympa, moins chère mais qui fait moins class. On se dit que la chaise « design » est mieux, on a envie de l’avoir, c’est un peu comme avoir une voiture de luxe… Puis on se dit, non, c’est trop cher, et puis finalement c’est pompeux et inutilement tape à l’oeuil. La chaise du magasin est très belle aussi. Elle fait moins class certes mais elle est plus discrète, plus sympa, s’intégrera parfaitement chez moi. Et voilà… On finit par acheter la chaise la moins chère, tout en s’étant bien monté le bourichon contre la chaise « design ».

En réalité nous n’avons rien perdu au change car la chaise qu’on a acheté a aussi été crée par un designer. Elle a simplement été conçu pour être plus humble, sympathique, belle sans faire trop class, à notre portée. La com n’a pas jugé utile d’en faire des tonnes en faisant signer le designer, mais il était bien là… Acteur anonyme du processus de conception.

Quand on se dit que la plupart des objets de la vie courante sont créés par des designers, est-ce qu’il faut regarder son tournevis différemment ou est-ce qu’il faut, au contraire, regarder cette « chaise design » avec plus de recul ?